Le salon virtuel des préparations naissance : l’hypno-naissance


Bienvenue dans cette série d’articles consacrés aux préparations naissance. Avec ce salon virtuel, j’ai eu envie de vous donner de l’information au sujet des différentes « préparations naissance » qui existent sur le marché du périnatal. Je mets entre guillemets car le terme « préparation naissance » n’est parfois pas tout à fait adéquat tant les outils proposés accompagnent bien souvent la maman et/ou le couple dans leur aventure de parentalité et ne se cantonne pas uniquement à préparer pour l’accouchement. Au travers d’interview d’experts praticiens j’ai vous apporter des réponses aux questions telles que : de quoi parle-t-on ? quels sont les principes ? quels sont les objectifs visés ? les résultats recherchés ? comment se passe une séance avec ce type de préparation ?… Mais au-delà de tout ce questionnement auquel les futures mamans/parents font face, je voulais aussi mener avec vous une réflexion autour de cette notion de « préparation naissance » et de son utilité.

Je vous invite à consulter cette vidéo d’ouverture du salon pour commencer votre exploration.

Présentation de l’hypnonaissance: Vinciane Sury


L’interview est aussi disponible en format audio. Voici le lien pour l’écouter  en podcast

Les points clef de l’hypnonaissance

Ce qu’il faut en retenir


Lors des séances de préparation à l’accouchement au moyen de l’hypnonaissance, on aborde d’abord quelques points plus théoriques sur l’accouchement:

  • Les différentes étapes de l’accouchement en images
  • Que se passe-t-il pour le bébé?
  • Que se passe-t-il pour la maman?
  • Qu’est-ce qu’une contraction? (fréquence, durée, rôle, comment les vivre au mieux,…)
  • La peur de l’accouchement et ses implications

Ensuite on apprend des outils concrets (phrases affirmatives à écouter fréquemment, relaxation corporelle, visualisation d’un endroit agréable, ancrage, visualisation de l’accouchement,…) qui vont pouvoir être utilisés par les couples lors de l’accouchement pour:

  • Installer ou augmenter la détente corporelle de la femme,
  • Installer, développer ou augmenter la confiance qu’elle a en la capacité de son corps à donner naissance à son bébé,
  • Développer sa confiance en la capacité de son bébé à naître
  • Diminuer l’inconfort de la contraction, ne pas mettre toute son attention dessus

Enfin, c’est aussi un moment d’écoute, de partage et de soutien pendant ce moment si particulier de la grossesse pour un couple. Un moment où toutes les questions, émotions, ressentis et vécus sont les bienvenus.

 

Les résultats obtenus grâce à cette approche


La préparation au moyen de l’hypnonaissance permet aux couples d’accueillir leur enfant dans le calme, la confiance et la sérénité.

Les mamans ont davantage confiance en elles et en leur corps, elles ont des outils pour se mettre en état de relaxation. Elles sont davantage à l’écoute de leurs ressentis et besoins, elles se laissent guider par leur corps qui “sait quoi faire”.

Les papas ont des outils concrets à mettre en place dès le début de l’accouchement pour aider leur compagne à augmenter leur détente corporelle afin que le corps suive le processus naturel et physiologique de la naissance.  

Les parents arrivent donc plus confiants et outillés le jour de la naissance.

Beaucoup de couples vont ainsi accueillir leur bébé sans avoir besoin de médicaliser l’accouchement (lors d’un accouchement “normal”) ou vivre la naissance qui doit être médicalisée avec plus de conscience, de douceur et de lien avec leur bébé.

Les témoignages de parents

H et T
 “Notre fille Alice est née. J’ai senti samedi soir que la naissance était proche, nous étions prêts et j’avais quelques contractions assez régulières mais complètement indolores. Je n’ai rien dit à Thomas pour qu’il dorme et reste détendu. J’ai très bien dormi aussi.

Mais, de fait, j’ai commencé à perdre les eaux à 4h30. Des contractions plus fortes ont débuté en même temps. Nous nous sommes levés pour prendre un petit déjeuner bien consistant car j’ai senti que vite l’intensité des contractions augmentait et qu’il fallait profiter d’avoir faim pour faire le plein d’énergie pour la journée.

Nous avons ensuite pris le temps de nous doucher, de tester des positions de yoga, le ballon, diverses techniques de relaxation… Thomas a d’abord pris le temps de s’affairer pour la maison, rangeant zélé tout ce qu’il pouvait puis je l’ai sollicité à plein temps. Nous avons vite remarqué que le morceau de l’arc en ciel était très efficace sur moi et me plongeait très vite dans un état profond de détente. Nous sommes partis vers 10h de la maison quand j’ai eu le sentiment que le bébé était un peu descendu et quand j’ai trouvé que les contractions devenaient difficiles à gérer. Arrivés à la maternité, nous avons appris que j’étais dilatée à 5. Nous n’avons pas pris le temps de donner aux sage femmes notre plan de naissance mais avons tout de suite compris qu’elles avaient saisi notre démarche. Elles nous ont laissé tous les deux, passant le minimum possible et ne s’adressant qu’à Thomas. Je suis assez vite arrivée à 8, on m’a alors suggéré de prendre un bain pour me soulager et finir d’ouvrir le col. J’y suis restée moins de 15minutes. J’ai alors connu le seul passage compliqué de l’accouchement, pendant une dizaine de minutes, la violence des contractions me terrassait et m’empêchait de respirer, pliant mon corps. J’ai paniqué.

Nous avons réussi à reprendre le dessus avec des respirations profondes et le début des poussées qui canalisaient mon attention. La gynéco m’a conseillé de pousser en bloquant mais j’ai adopté la poussée par le souffle spontanément et comme ça marchait très bien personne ne m’a demandé de changer ! J’ai accouché sur le côté et j’ai pu attraper notre bébé à 13h45.

Tout du long du travail, Thomas a été un soutien extraordinaire. Il a toujours trouvé les mots ou les choses à faire, je me suis appuyée sur lui à 100%, il était comme transformé, invincible, sans doute aucun.

D’un point de vue général, nous avons été enchantés du déroulement de l’accouchement et de l’approche hypnonaissance. Nous sommes fiers et heureux du travail accompli et aussi de toutes les discussions que cela a généré dans notre couple.

Pour l’anecdote, j’ai souvent eu l’impression que les contractions ressemblaient plus à un dos de chameau avec 2 voire 3 maxima et ai maudit le dessin accroché dans nos WC, et j’ai eu le sentiment de trouver le temps long (surtout à l’hôpital). Néanmoins, j’ai vraiment vécu des moments de détente très profonds entre 2 contractions (j’avais l’impression de dormir) et dès le lendemain j’ai réalisé que j’avais des grosses périodes d’amnésie sur cette journée. Du fond du cœur nous souhaitons vous remercier pour votre aide, votre bonne humeur et votre attention pour nous 3 sans distinguo. 

C. et R.
 “Notre fils est donc arrivé moins d’une semaine après notre dernier rdv alors que nous devions avoir encore 5 semaines devant nous pour nous installer, et nous préparer à l’accouchement grâce à tes nombreux conseils…

Il en a été autrement, mais malgré l’empressement et le contexte qui n’était pas tout à fait celui choisi, l’accouchement s’est vraiment bien passé, et je t’en remercie beaucoup, car nombre de tes suggestions et conseils, me sont revenus en tête pendant l’accouchement et ont réussi à me tranquilliser.

Je ne savais pas ce qu’impliquait une naissance à 35 semaines et j’avais très peur de me retrouver sur le billard à peine arrivée à l’hôpital…

Il en a été tout autrement. Nous avons fait part à notre arrivée aux sages‐femmes de notre projet de départ et nous avons été entendus. On nous a donné une chambre et laissé gérer à deux, j’ai commencé directement à avoir des contractions toutes les 3 minutes et mon col était déjà effacé et à 3cm. Une petite heure après j’ai eu envie d’un bain et on m’a proposé d’aller dans la salle »nature » ( genre de mini cocon avec bain, ballon, lit rond pour 2, tissus…), je n’ai pas du tout pris de bain pour finir, j’avais juste envie d’être debout, mais c’est dans la pénombre de cette salle, le regard à la fenêtre sous les étoiles et un joli croissant de lune que Romain et moi avons fait tout le travail… 4 petites heures après j’appelais la sage femme pour lui faire part de mon envie de me coucher et de pousser… j’était déjà à 9 cm. Normalement j’aurais dû passer dans un salle d’accouchement classique (on ne peut pas à 35 semaines accoucher là!) mais tout se passait tellement bien et son rythme cardiaque était magnifiquement stable que la sage‐femme a lâché prise et nous a dit qu’on restait. La suite a été un peu plus longue que prévu, car j’ai poussé une bonne heure et demi/ deux heures, le petit homme avait décidé que lui aussi voulait voir les étoiles et est donc arrivé la tête vers le haut et tentait de passer par le front… Je pense que la sage‐femme nous a laissés aller jusqu’au bout car tous les deux, nous avions très envie d’y arriver seuls et surtout encore l’énergie. Romain a vraiment trouvé sa place dans tout ça et m’a aidé du début à la fin, appuis, paroles, massages… ça ne se serait pas passé de la même manière sans lui. Et puis il a pu couper le cordon lorsque lui avait jugé qu’il ne battait plus, on nous a laissé découvrir son sexe et la mise au sein s’est faite directement. D’ailleurs il tète très bien et ça se passe bien aussi de ce côté là!

Tout ça pour te faire part un petit peu de ce qu’on a vécu et te remercier beaucoup pour le bel accompagnement qu’on a eu à tes côtés, nous étions bien plus prêts que ce que nous croyions et ce en grande partie grâce à toi.

Voilà un tout grand merci, tu fais un métier magnifique et tu le fais magnifiquement bien.”

G et L
 Agnès est arrivée à terme à 41 semaines. Tout s’est passé très vite (en 3h) et sans problème! Les contractions ont été fréquentes très rapidement et vite douloureuses. Le trajet en voiture a été un peu épique mais nous sommes arrivés juste à temps à la maternité ! J’ai même pu avoir la péridurale alors que le col était à 8… Nos exercices ont donc été bien utiles dans l’intervalle (le contact physique un peu appuyé sur l’épaule en même temps que les exercices de mentalisation m’ont beaucoup aidée). Nous étions très confiants et assurés. Il est clair que la préparation que nous avons faite ensemble nous a beaucoup apporté et nous tenions donc à vous remercier très sincérement.

Un accouchement idéal, un peu rapide mais beaucoup de douceur et de sérénité pour accueillir Agnès.

L’allaitement se passe bien, en revanche les « douleurs de tranchées », les contractions post accouchement ont été très fortes et très pénibles pendant 4/5 jours. C’était une mauvaise surprise, apparemment à partir du 3e enfant, elles sont de plus en plus intenses et cela a rendu l’allaitement fort difficile les premiers jours car chaque tétée lançait les contractions… Là encore j’ai refait nos petits exercices pour tenter de faire passer la douleur…

Mille mercis pour votre soutien, votre écoute et pour les gestes et méthodes que vous nous avez présentés.

 

Concrètement, comment se déroulent les séances ?


Chaque séance commence par un moment de parole sur le vécu de la maman, du papa depuis la séance précédente. Ensuite, en fonction de là où on en est, il y a des informations théoriques, des relaxations pratiques, des exercices de visualisation.


Coordonnées de Vinciane – Merci ♥

vinciane

Vinciane Sury (crédit photo : Lyra Lintern)

Psychologie – Haptonomie – Hypnonaissance – Parole au bébé

Espace Naissentiel – 10 avenue Edouard Lacomblé – 1040 Bruxelles

0473 99 43 93 – www.hapto.be – www.naissentiel.be


Lien vers les autres « préparations naissance »

Le yoga prénatal L’hypno-naissance  La respiration consciente    Le chant prénatal La doula
   La préparation aquatique     La sophrologie   L’ostéopathie   La préparation affective La couture en conscience
signature-SW3

Derrière « Eclore et moi » il y a une sage-femme. Je m’appelle Stéphanie, je suis belge et maman de 3 enfants. J’accompagne à distance (en ligne, partout dans le monde) et localement (Bruxelles - Rhode-Saint-Genèse) des femmes qui veulent vivre une maternité qui leur ressemble avant, pendant et au-delà de la grossesse. Je travaille avec des femmes qui aiment comprendre ce qui se passe dans leur corps (« comment ça marche ? »), dans leurs émotions (« qui suis-je ? ») et qui aspirent à vivre des choses pleines de sens. Mon objectif est avant tout de donner confiance aux (futures) mamans pour qu’elles puissent augmenter leur niveau de bien-être en tant que femme. Selon moi, la maternité est un formidable levier de transformation positive pour la femme. C’est l’occasion de vivre une aventure d’amour au service de qui vous êtes et de qui vous voulez être. Si vous voulez en savoir plus, contactez-moi, sans hésiter ;-) → Cliquez ici pour en savoir plus

seance-rencontre8

«Vint un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore»

- Anaïs Nin

Pin It on Pinterest

Share This
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.