Hier j’ai fait une petite expérience « hors du commun », en tout cas hors de mon commun 😉 J’ai suivi un cours de numérologie sur le carré d’éveil. Qu’est-ce que c’est que ce truc et puis surtout pourquoi s’intéresser à ça en tant que sage-femme !? Ben je n’ai pas de réponse . Pour choisir mes formations, je suis mes envies et ce que me dit mon intuition. Là, c’est Aline, naturopathe et énergéticienne qui m’a donné envie. Curieuse, puis aussi sceptique, a priori évitons de se perdre dans la crédulité et restons critique, j’étais surtout ouverte à découvrir quelque chose de nouveau. Pour le coup, c’était du tout nouveau pour moi, même la symbolique des chiffres, j’y étais étrangère.

Alors qu’est ce qui m’a donné envie d’y participer ? Je pense que c’est lorsqu’Aline m’a dit « dans ta pratique, ça pourra être très beau d’accompagner les parents à comprendre pourquoi leur bébé est né le jour où il est né ». Elle a touché un point ! En fait, c’est une question qui me turlupine depuis pas mal de temps. Je me demande « pourquoi naissons-nous le jour de notre naissance ? ». Oui, physiologiquement, je pourrais expliquer le déséquilibre hormonal qui se produit progressivement dans le corps de la maman et du bébé et qui mène ainsi aux contractions et à la naissance. Mais pourquoi ce jour-là précisément ? C’est une question sans doute un peu trop métaphysique pour un dimanche après-midi et à laquelle, autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas trouvé de réponses… pas encore ou jamais… Va savoir !

Le carré d’éveil c’est un outil qui se base sur notre date de naissance pour donner des directions, des pistes, des tendances et nous parler de nos éventuels défis à relever ou dons à exploiter. La symbolique des chiffres aide à fournir une explication aux chiffres du jour, du mois, des années de naissance et à la combinaison de tout ceci. Avec cet outil, on peut ainsi proposer une compréhension supplémentaire aux fameux « qui suis-je » et « qu’est-ce que je suis venu faire ici-bas ». Bien sûr rien n’est figé, ce que le carré d’éveil dit de nous n’est qu’une manière de voir les choses et l’interprétation que nous en faisons est sujette à une palette de nuance.

Le potentiel que j’y vois surtout c’est que c’est une grille de lecture en plus vers une plus grande compréhension de soi et que ça va me servir à différents niveaux.

D’abord pour moi, dans l’acceptation de ma quête et de ce qui est présent en moi (bon ou mauvais). Ça m’a confirmé des choses, fait entrevoir d’autres mais surtout ce sera avec plus de bienveillance que je verrai se reproduire les schémas douloureux et avec plus de confiance que j’irai vers ce qui m’appelle même lorsque ça fait peur (comme vous écrire ce petit retour d’expérience par exemple, je ne suis pas certaine que je l’aurais fait il y a quelques mois de ça).

Ensuite dans mon couple, j’ai aussi beaucoup aimé faire le carré de mon mari et le lui raconter. La lecture combinée de nos 2 carrés nous a montrer nos similitudes, nos enjeux communs et là où on pouvait se soutenir et là ou on pouvait se faire grandir l’un l’autre.

Aussi en tant que parent, j’y vois un bel apport. Au début, lorsque j’ai fait le premier carré de ma fille Cielle et que je me suis rendue compte que l’année charnière dans sa vie (une année où les opportunités d’apprentissage que nous sommes venus faire seront sans doute plus nombreuses) était en 2028, j’ai un peu eu le vertige. Elle aura 20 ans. Que va-t-elle vivre ? Puis, lorsque j’ai découvert ses casseroles à dépasser, je me suis un peu sentie en culpabilité. Mais en réalité, voilà une formidable occasion de comprendre encore mieux ma fille et de mettre en place des stratégies pour l’accompagner sur son chemin, dans ce que, elle, en fin de compte, a choisi de venir vivre comme expérience ici sur terre.

En tant que mère, la plus belle chose que nous donnons à nos enfants est le cadeau de la vie. Nous sommes cette porte qui leur permet de passer d’un monde à l’autre et de venir faire l’expérience de la matière. Voilà la gratitude que nous pouvons ressentir envers notre mère. Elle nous a donné la vie et c’est un précieux cadeau, c’est déjà tant (donner la vie est entendu au sens large ici, la naissance mais aussi les soins au bébé et à l’enfant qui lui permettent de vivre, de continuer à vivre). Il n’y a pas besoin de plus à mon sens. Le reste appartient à notre responsabilité de le transformer en expérience plaisante ou déplaisante, porteuse de vie ou de victimisation. En tant que parent, nous avons alors le choix d’apporter plus ou non.

Comprendre le carré d’éveil de son enfant (ou tout autre outil in fine qui apporte des clefs de lecture sur une personne) c’est se donner l’opportunité de définir des stratégies d’accompagnement de son enfant dans la vie. D’avoir ce regard bienveillant et attentif quant à son propre chemin à lui.

Enfin, en tant que sage-femme, j’ai découvert un nouvel outil pour travailler avec les femmes que j’accompagne. Explicitement (selon leur degré d’ouverture à ça) ou en back office pour tenter de la comprendre mieux, toujours dans cette intention de lui apporter ce qui fait échos chez elle et qui lui procurera plus de mieux-être.

Mais pour les bébés alors ? ben c’est encore flou… J’ai sans doute fait un pas de plus vers une interprétation des choses qui me parle beaucoup. Nos bébés n’arrivent pas par hasard. Nos bébés nous choisissent pour venir faire les expériences qu’eux ont choisi de venir faire sur terre. Je crois en la réincarnation, au cycle de l’âme, au fait que l’on revienne sur terre pour une amélioration ou plutôt une avancée de l’âme. Nous venons sur terre pour faire l’expérience de la matière qui permettra à l’esprit de progresser… C’est un sujet complexe à expliquer. Ce serait comme mettre des mots sur ce que l’on ressent lorsque nous sommes amoureux. Personne n’a jamais su finalement mettre du tangible sur cette sensation de papillons dans le ventre. Pourtant, il y a bien un truc dans nos tripes qui nous dit « Je t’aime », « amour », « bonheur », « plaisir » … c’est la même chose. Je le sens quelque part en moi. Je n’ai pas de raison de croire plus à ça qu’à autre chose, c’est juste ce qui me fait une certaine résonance. Je passe beaucoup de temps à regarder les bébés au moment de leur naissance, à tenter de voir à quel moment son corps s’anime de vie. Est-ce simplement le souffle qui lui donne ce soudain tonus, cette soudaine présence ou est-ce son âme qui vient se mettre en lui et l’animer. Et d’ailleurs, où était-elle cette âme durant les mois de grossesse ? flottante au-dessus de la maman ? dans la salle d’attente du ciel ? O bien sur j’ai mes pistes de réponses mais je ne vais pas aller si loin aujourd’hui.

Le carré d’éveil me dit en quelque sorte que oui, il y a un choix qui est posé à un moment donné de venir à cette date pour suivre ce chemin de vie de cette façon-là avec cet élan vital et cette relation au monde. Pour le reste, hasard ou choix conscient… qui pourra un jour répondre à cette question ? Et quant à moi qui vous écrit tout ceci, serais-je en train de m’égarer? Je ne sais pas.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout.

N’hésitez pas à laisser un commentaire, je serai curieuse de connaître l’échos que ce partage provoque en vous.

Sending love,

Stephanie

signature-SW3

Derrière « Eclore et moi » il y a une sage-femme. Je m’appelle Stéphanie, je suis belge et maman de 3 enfants. J’accompagne à distance (en ligne, partout dans le monde) et localement (Bruxelles - Rhode-Saint-Genèse) des femmes qui veulent vivre une maternité qui leur ressemble avant, pendant et au-delà de la grossesse. Je travaille avec des femmes qui aiment comprendre ce qui se passe dans leur corps (« comment ça marche ? »), dans leurs émotions (« qui suis-je ? ») et qui aspirent à vivre des choses pleines de sens. Mon objectif est avant tout de donner confiance aux (futures) mamans pour qu’elles puissent augmenter leur niveau de bien-être en tant que femme. Selon moi, la maternité est un formidable levier de transformation positive pour la femme. C’est l’occasion de vivre une aventure d’amour au service de qui vous êtes et de qui vous voulez être. Si vous voulez en savoir plus, contactez-moi, sans hésiter ;-) → Cliquez ici pour en savoir plus

seance-rencontre8

«Vint un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore»

- Anaïs Nin

Pin It on Pinterest

Share This
Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.