Laetitia : entrevoir avec sérénité cette nouvelle vie qui se profile devant moi

Laetitia : entrevoir avec sérénité cette nouvelle vie qui se profile devant moi

Témoignage de Lætitia après notre séance Rencontre

Pour Lætitia, c’est ce qui lui manquait, sans vraiment qu’elle le sache ou qu’elle le comprenne : « mettre des mots sur ses appréhensions de mère-en-devenir ». Merci Lætitia pour ce magnifique retour ☼

« J’ai entendu parler de Stéphanie et son projet « Éclore et moi » par le biais d’une amie expatriée aux USA comme moi, alors que je traversais une période difficile vis-à-vis de ma grossesse. Des doutes, des appréhensions et un sentiment de solitude face à tout ça. J’ai « liké » sa page Facebook, lu les supers articles et autres témoignages qu’elle partageait. J’ai appris beaucoup. Puis, j’ai répondu à une enquête qu’elle avait lancé sur  « l’accompagnement idéal » pendant la grossesse et l’accouchement.

Quelques temps après, elle a pris contact avec moi, pour me remercier de mon retour, prendre de mes nouvelles et également me proposer d’organiser une rencontre gratuite sur Skype pour discuter et faire connaissance. Certains de mes doutes et appréhensions s’étaient envolés. Pas tous. J’ai donc accepté son offre avec grand plaisir.

Stéphanie, elle a cette douceur et cette sérénité qui permettent de se sentir à l’aise et en confiance immédiatement. Du coup, j’ai beaucoup parlé. Ici aux USA, on aborde pas mal le côté « techniques » ou « médicales » de la grossesse, très peu (pour ne pas dire pas du tout) de l’aspect « psychologique » de ce que représente le « devenir mère ». Et moi c’est ce qui me manquait. Sans vraiment que je le sache, ou que je le comprenne. Mettre des mots sur mes appréhensions de devenir mère, de trouver un nouvel équilibre dans ma vie avec l’arrivée de cette petite fille, d’être à la hauteur, pour l’accouchement et pour après…

Stéphanie m’a écouté, guidé et aidé à mettre des mots sur ces sentiments que je n’arrivais pas à m’approprier. Dans le respect et avec délicatesse. On a largement dépassé les 30 minutes prévues initialement, ce dimanche de juillet, veille de son départ en vacances. Elle m’avait proposé cette date parce que j’étais déjà assez avancé dans ma grossesse (33 semaines) et qu’elle ne souhaitait pas reporter à son retour de vacances, alors que j’aurais été très proche de mon terme. Parce que Stéphanie, elle est généreuse. Réellement et naturellement. Sage-femme n’est pas qu’un métier, c’est sa passion, ce qu’elle aime faire, et qu’elle fait si bien : accompagner des femmes, être à l’écoute, les comprendre, les soutenir, les guider…

Cette rencontre avec Stéphanie a modifié ma perception de mère-en-devenir. Ce matin de juillet, Stéphanie a allumé en moi une petite lumière qui m’a permis de sortir de l’obscurité et entrevoir avec sérénité cette nouvelle vie qui se profilait devant moi. Et pour ça, je lui en suis tellement reconnaissante…. »

Laetitia

Jennifer : devenir mère commence bien avant la délivrance

Jennifer : devenir mère commence bien avant la délivrance

Témoignage de Jennifer après notre séance Rencontre

Pour Jennifer ce fut deux prises de conscience : elle s’est rendue compte à quel point elle a pu (être) s’oublier dans cette aventure et elle a pu aussi réaliser que devenir mère, c’est un cheminement qui se fait bien avant la délivrance. Merci Jennifer pour cet retour authentique et si sincère ♥

« Bonjour, c’est au tour du numéro suivant ! » ou « Client suivant !» Combien de fois avez-vous déjà entendu cette phrase ? Que ce soit dans l’administration, dans certains commerces comme à la boucherie, et même dans le secteur de la santé (pharmacie, clinique…). Rien de choquant à cela me direz-vous. Une simple adaptation à la société d’aujourd’hui, aux rythmes effrénés de nos vies, aux besoins grandissant également.

Pourtant quand vous tombez enceinte, tout cela prend un autre sens.

Quelle joie de lancer un « projet bébé » et de voir se projet se concrétiser ! Oui mais voilà, pour ma part, l’ombre au tableau est arrivé bien vite.

Dès le 3e mois, des soucis de tension sont apparus. Un tremblement de terre dans ce qui devait être ma plus belle période de Femme. Immédiatement, j’ai reçu beaucoup (trop) d’informations relativement anxiogènes (on me parle de pré-éclampsie, de risques…). Comment arriver à penser si loin, je n’en suis qu’à mon 3e mois !! Je me laisse alors porter par la frénésie médicale, les examens, les analyses…et les recommandations diverses et variées.

Les désagréments de la grossesse que l’on doit essayer de concilier avec le travail. Être au top, partout tout le temps, non je n’y arrive pas mais je continue à m’imposer un rythme nécessaire au maintien social et professionnel. Du moins, je le crois nécessaire.

Au 6e mois, le fameux test d’HGPO vient porter le coup fatal. « Madame, on vous diagnostique une « diabète gestationnel » ». Et là de nouveau, en 20 min, je dois avaler une tonne d’informations… alors que mon esprit et encore occupé à se demander « Pourquoi ? Comment ? ». Jusque-làtout semblait pourtant impeccable de ce côté-là ! De nouveau ce tourbillon médical : rendez-vous supplémentaires chez la gynéco, rendez-vous hebdomadaire au service diabéto, conseils multiples, rendez-vous chez la diététicienne… et toujours ces fameux risques.

Alors comment être épanouie au milieu de tout ça ? Comment préparer et accueillir sereinement notre fils ? Tout simplement, je n’y arrivais pas. Je tombais de plus en plus dans une spirale négative, gardant la face devant la famille, les amis et les collègues. Oui, car s’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est qu’il est socialement incorrect d’aller mal en étant enceinte. D’ailleurs, qui autour de moi m’a réellement demandé avec intérêt comment j’allais depuis 7 mois ? (sans sous-entendre comment va le bébé j’entends bien). Ils ne sont pas nombreux.

Ce fut le point de départ de ma collaboration avec Stéphanie et Éclore et moi. J’ai contacté Stéphanie, comme un appel S.O.S., au moment où cela n’allait pas. Elle a su prendre le temps de m’écouter, de me comprendre via messages et le plus important : de m’apaiser. Tout naturellement, nous en sommes venus à nous rencontrer via Skype. Et là, j’ai pu me rendre compte à quel point je m’étais oubliée dans tout ça. Quel serait mon accouchement idéal ? Gros blanc, je n’y ai pas pensé. Quelle serait ma préparation prénatale rêvait ? Gros blanc, pas eu le temps de me poser.

Ce premier rendez-vous m’a bousculé, interrogé, des larmes ont coulé. Depuis très longtemps, j’ai fait quelque chose que je n’avais plus fait : me connecter à mon moi, mes désirs et surtout mes émotions. Et j’ai trouvé chez Stéphanie ce dont j’avais finalement le plus besoin : une écoute amicale, sincère et une personne (professionnelle) prête à m’aider, moi.

Dès le soir même, j’étais comme boostée d’une nouvelle énergie positive et le lendemain cela s’est vérifié avec une tension normalisée (alors qu’elle était relativement basse ces derniers temps).

J’ai pu aussi réaliser que devenir mère, c’est un cheminement qui se fait bien avant la délivrance. Une préparation à la fois physique et mentale ; en plus de l’accompagnement médical. Il me fallait donc mettre en place quelque chose pour corriger cela et Éclore et moi s’est alors imposé comme une évidence. Hâte de voir la suite…

Jennifer

Page 6 sur 6« Première page23456

Pin It on Pinterest

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.