L’accompagnement virtuel de la grossesse

L’accompagnement virtuel de la grossesse

Au service des couples qui veulent vivre une grossesse et une naissance qui leur ressemble en toute confiance


Je suis sage-femme et j’utilise l’incroyable possibilité que les nouvelles technologies nous permettent de réaliser aujourd’hui. J’accompagne – je suis connectée à – des couples qui vivent partout dans le monde en les préparant pour une naissance qui leur ressemble.

Une naissance où la femme, l’homme, le bébé et la physiologie seraient respectés. Avant-pendant-et après la grossesse ! C’est la magie d’aujourd’hui… qui nous permet de vivre une aventure hors du commun et transformante, même en 100% virtuelle !

Ce qui fait à priori, très certainement, peur ! Nous n’avons pas l’habitude et cela nous sort de nos repères. C’est ce que je pensais moi aussi il y a un an. Et pourtant ça marche… J’en ai  moi-même fait l’expérience, je suis accompagnée depuis plus d’un an en virtuel, dans le domaine professionnel !

Aujourd’hui, le virtuel nous permet de mettre en place tant de choses, de transmettre tant d’informations sous tout un tas de formats et de se sentir connectés bien plus qu’on n’aurait pu l’imaginer !

Mes accompagnements s’articulent en 3 parties :

  • Les rdv individuels ou de couple.
  • Le portail membres sur le quel se trouve tous ce dont les couples ont besoin pour bâtir leur projet qui fait sens pour eux.
  • Le groupe facebook privé qui rassemble tous les couples qui font partie de la communauté de clients « Co-naissance au naturel ».

Les rdv que j’ai avec les couples, par skype ou autres plateformes de réunion (ou en local lorsqu’on vit dans la même ville), sont ainsi totalement consacrés à ce qu’ils vivent et à ce dont ils ont besoin à ce moment précis !

Le reste de l’information ou les outils nécessaires à leur cheminement étant à leur disposition à tout moment, ils peuvent se les approprier à leur rythme et où ils le veulent !

Enfin, le groupe vient alors en support à ces 2 aspects plus individuels pour apporter la synergie et les échos qui permettent de rendre l’expérience encore plus vertueuse. Et grace à l’existence de ce groupe, la connexion est continue et les échanges possibles au quotidien (c’est la possibilité de… qui est intéressante ici et qui rassure, car une communauté est là avec moi, et me soutient ou me célèbre dans ce que je vis) !


Une petite révolution non ? Pour les couples, pour nous professionnels, pour nous être humains avides d’efficacité mais surtout de connexions authentiques et fortifiantes.

La femme qui m’accompagne en ce moment me dit « quand ça fait peur, plonge dedans et passe à l’action », c’est exactement ce que j’ai fait ! Et je vous assure que l’eau est bonne !

Et vous ? Vous voulez plonger et passer à l’action ? Vous voulez vous faire accompagner vers cette naissance qui vous ressemble ?


L’aventure « Je cultive » est destinée aux couples 100% décidés à vivre leurs rêves de futurs parents en toute confiance et avec beaucoup d’amour !


LAST MINUTE – Si vous voulez en savoir plus, je vous partage l’offre du moment (valide jusqu’au 8 mai, dépêchez-vous ! Avec REPLAY de la conférence du 27 avril sur la naissance au naturel) : Aventure Co-Naissance

Vécu de grossesse et d’accouchement au masculin

Vécu de grossesse et d’accouchement au masculin

Lorsque vous êtes dans la réflexion de prendre un accompagnement durant votre grossesse pour vous préparer à la naissance de votre petit, je comprends tout à fait que votre conjoint puisse avoir besoin d’être rassuré. Si vous êtes dans la même situation que moi, durant mes grossesses… Mon mari ne se rendait pas encore vraiment compte qu’un bébé allait arriver dans notre vie, qu’un changement se profilait devant nous. Les femmes ont toujours une longueur d’avance ou une autre manière de vivre les choses en terme de « je me sens mère »… et les hommes peuvent alors se demander si une préparation est nécessaire ou si ce genre d’accompagnement ne va pas les « obliger » à s’investir dans quelque chose qu’ils n’ont pas vraiment envie de faire ou qu’ils ne ressentent pas encore vraiment comme « présent » dans leur vie.

Si cela peut aider votre conjoint, je vous invite à visionner, ensemble, le témoignage que mon mari vient de faire, deux ans après avoir eu notre troisième bébé. Il vous parle de son vécu de grossesse et d’accouchement, mais surtout il vous partage ce qu’il aurait aimé savoir en plongeant dans la parentalité! Ce qu’il aurait voulu avoir présent à sa conscience des le début des aventures! 🙂

 

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’offre Co-Naissance, rendez-vous ICI. Les bonus se terminent le 1er mai et les inscriptions le 5mai. L’aventure Co-Naissance commence le 8mai, jour de la fete des mères 🙂

100% responsable de ses rêves de future maman

100% responsable de ses rêves de future maman

Rêves de future maman

Ces dernières semaines, j’ai été bien occupée par l’organisation de ma prochaine conférence en ligne du 27 avril (en savoir plus ici), par des naissances à la maison qui m’ont valu quelques nuits blanches et par ma fille qui nous menait, à mon mari et moi, la vie dure. Je me suis sentie fatiguée mais j’ai surtout tiré une conclusion de ces 3 événements que je voulais vous partager dans ce nouvel article !

À première lecture, cette conclusion va sans doute vous paraître banale… après tout, on entend ce genre de chose de plus en plus, un peu partout. Mais c’est en prenant le temps de réflexion nécessaire et surtout le temps d’appropriation nécessaire que cette vérité simple peut prendre la bonne ampleur !

Voici cette vérité : si quelque chose nous tient vraiment à cœur, le premier pas pour le concrétiser est de prendre la decision de le vivre… ensuite, c’est en se rendant 100% responsable de la réalisation de se désir, de se projet ou de se rêve que celui-ci pourra prendre forme dans notre vie. C’est en quelque sorte comme prendre la decision de diriger son bateau vers ce phare qui brille pour nous dans la nuit et de choisir de rester à bord quoi qu’il arrive, qu’il pleuve ou qu’il vente. On a trop souvent tendance à reporter sur l’autre ou à l’extérieur la bonne réalisation de nos projets. Or, qui plus que nous pourrait en être le responsable et le garant ?

  • J’ai comme rêve un peu fou de faire des conférences pour partager la passion que j’ai de la naissance respectée. Seulement, je ne voulais pas lui donner trop de réalité car je suis complètement pétrifiée à l’idée de parler en public devant des inconnus! Mon cœur s’emballe, j’ai des palpitations et je n’ai parfois plus accès au fil de mes pensées ou de mon raisonnement.
  • L’autre jour, cette femme, qui était en travail, peinait de plus en plus à faire face aux contactions. Premier bébé, le temps commençait à être vraiment long et on pouvait sentir dans ses regards et soupirs qu’elle était à 2 doigts d’abandonner et de demander d’être transférée à l’hôpital pour avoir une péridurale.
  • Ma fille cadette a de plus en plus de mal à exprimer ce qu’elle ressent. Dès qu’une contrariété pointe le bout de son nez, elle se mure dans le silence et dans des gémissements dignes de bruits d’animaux sauvages! Avec mon mari, nous ne savions plus quoi faire pour changer les choses et elle nous mettait dans de tels états de nervosité et de colère que nous avions du mal à nous reconnaître.

Nous voilà alors arrivés à un carrefour. On peut soit poursuivre dans cette direction et voir où ça débouche, soit…

Nous rendre 100% responsable et décider de vivre ce que nous souhaitons vraiment vivre !

  • J’ai décidé de dire oui à mon rêve de faire des conférences… J’appréhende, c’est évident, mais je me sens si vivante d’avoir pris cette décision et d’être celle qui va oser parler de son sujet-passion! Les retours reçus sont déjà si encourageants !
  • Cette femme s’est rendue compte qu’il n’y avait à ce moment là qu’elle pour choisir d’aller au bout de son projet de donner naissance à son petit à la maison. Elle est allée à la rencontre de sa douleur et a déployé toute cette force insoupçonnée qu’elle avait en elle. Son petit est né sur le tapis du salon.
  • Je me suis reconnectée à notre idéal de vie de famille qui se base sur le dialogue, le respect et l’amour et j’ai changé de comportement avec ma fille. Stop les crises et la confrontation, je lui ai demandé de chercher avec moi les solutions qui allaient l’aider à s’exprimer avec des mots. Elle qui ne faisait plus de câlins depuis des mois, m’en a fait un énorme ce matin en partant à l’école !

Décider en soi et pour soi !

Voilà le premier pas. Se rendre ensuite responsable de ce que nous allons et voulons vivre, est le second. C’est valable dans tous les domaines de nos vies, mais je voulais aujourd’hui vous proposer de l’appliquer à votre maternité !

Prenez le temps nécessaire pour écouter et formuler vos désirs pour ces 9 mois d’attente de votre bébé, pour votre accouchement, pour ces premiers instants avec votre enfant, pour votre vie de famille… Quels sont vos rêves, quelles sont vos aspirations ?

Une fois que vous aurez défini ce qui vous tient à cœur, souvenez-vous que vous avez le pouvoir de le transformer en réalité, vous êtes capable de vous donner les moyens de vivre ce qui vous fait vibrer. Et lorsque quelque chose vient réveiller vos peurs, toucher vos croyances limitantes, coincer vos avancées vers ce but désiré…

Souvenez-vous de d’abord aller chercher en vous une explication, et peut-être même une solution!, à ce qui se passe avant de vous tourner vers l’autre ou vers l’extérieur… Souvenez-vous qu’on peut faire des miracles lorsqu’on devient 100% responsable de nos désirs et actrice de notre vie !

Alors, quel est votre rêve de future maman (ou pas) ? À quoi allez-vous décider de dire oui cette semaine ou dans le mois à venir ?

L’approche BRAIN ou le choix éclairé durant la grossesse

L’approche BRAIN ou le choix éclairé durant la grossesse

Cette semaine j’ai suivi un cycle de formation en vidéos réalisé par des sages-femmes canadiennes adressé aux secondes sages-femmes qui font des accouchements à domicile. Dans l’ensemble, j’y ai retrouvé à peu près tout ce que j’ai pu apprendre en Belgique dans ma formation de sage-femme hospitalière.

Bien entendu, il y a parfois quelques différences dans le matériel utilisé ou les habitudes adoptées qui sont essentiellement liées au lieu de la pratique. Il est par exemple rigolo de se dire que notre plateau d’urgence de réanimation du nouveau-né se trouve sur un « cookie sheet » (une plaque à biscuits dirons-nous? Un lèche frite?) plutôt que sur un plan de travail aseptisé. Ou encore, je souris en me disant que le linge chaud à prévoir pour le bébé au moment de la naissance se trouve dans le séchoir plutôt que sous une lampe chauffante dans le coin nouveau-né. Il y a certain réflexes que je vais probablement encore devoir acquérir 😉

Mais il y a tout de même une grande différence que je voudrais vous partager avec cet article.

Le fondement qui est à la base de leur pratique et de ce qu’elles enseignent qui diffère tant de ce que j’ai pu apprendre ou voir sur le terrain dans les hôpitaux. Il s’agit du principe de laisser la patiente faire des choix éclairés, de faire des choix en toute connaissance de cause de tous les aspects positifs et négatifs d’une décision à prendre.

Pour elles, tout part de là et elles basent ainsi tous les aspects de leur pratique sur un principe qu’elles résument à cet acronyme: BRAIN.

B pour bénéfices: quels sont les bénéfices de prendre telle ou telle décision? Quels sont les elements positifs qui résulteront de telle ou telle action?  

R pour risques: quels sont les risques de prendre telle ou telle décision? Quels sont les elements négatifs qui résulteront de telle ou telle action?  Sont-il plus importants que les bénéfices ou au contraire, négligeables?

A pour alternatives: quelles sont les alternatives possibles? Existe-t-il d’autres actions à mettre en place face à la situation qui nous préoccupe? Quels sont les choix possibles? 

I pour intuition: quelle est l’intuition de la femme face à cette situation donnée? Que ressent-elle? Pour elles, les femmes savent souvent ce qui est bon pour elle et/ou pour leur bébé et notre rôle est de les connectées à cela tout en ayant donné le cadre des bénéfices et des risques.

N pour nothing « what if we do nothing? »: que va-t-il se passer si nous ne faisons rien et que nous attendons encore un peu? Ce qui se passe est peut-être l’expression d’autre chose (des larmes à sortir? Une difficulté à passer? une peur à dépasser? une resistances à lâcher? une croyance à modifier?…). Avons nous la possibilité de ne rien faire?

Je trouve que c’est une belle manière de s’assurer de faire le tour de la question face à une nouvelle information reçue ou à une décision à prendre en tant que patiente. C’est d’ailleurs de cette façon que j’accompagne mes patientes pour qu’elles puissent poser LEUR choix en toute connaissance de cause.

Et pour vous, vous a-t-on déjà présenté les choses ainsi? Je me demande si la tendance générale n’insiste pas davantage sur les « Risques » au detriment des autres aspects mentionnés. Qu’en pensez-vous?

Si vous voulez en savoir plus ou aller encore plus loin dans l’approche BRAIN, je vous invite à prendre rendez-vous pour une séance rencontre gratuite. Je pourrez vous dire en quoi je peux vous aider!

Sophrologie: outil de développement personnel appliqué à la maternité

Sophrologie: outil de développement personnel appliqué à la maternité

Dans cette vidéo je vous parle de la sophrologie et de l’apport que cette pratique a eu pour moi dans la gestion de mon stress et de mes angoisses de nouvelle maman mais aussi en tant que technique de préparation à l’accouchement. Cette discipline qui est inspirée de pratiques orientales (yoga, bouddhisme, zen,…) est en fait une boite à outils composée de différentes techniques de relaxation et de visualisation qui ont été adaptées à notre mode de vie occidental (je m’embrouille un peu dans la vidéo sur ce point ;-)). L’objectif poursuivi en appliquant les exercices de sophrologie, est de mobiliser les énergies positives que nous avons en nous, d’en prendre conscience, pour améliorer notre qualité de vie et notre existence. Difficile à expliquer, cette pratique s’expérimente plus qu’elle ne s’explique, la sophrologie permet découvrir différentes capacités généralement peu exploitées: la détente, la concentration, la contemplation, le lâcher-prise, les intuitions, la gestion du stress et des émotions, la capacité de positiver et de se projeter.

Dans cette vidéo, je vous donne 3 raisons d’utiliser cette discipline outil de développement personnel et 5 raisons de l’appliquer à la maternité.

 

Note: La sophrologie a été créée en 1960 par le Pr Alfonso Caycedo, neuropsychiatre espagnol d’origine colombienne. Il a inventé ce terme à partir de trois racines grecques (sos : sérénité, harmonie, tranquillité, équilibre; phren : esprit, conscience, psyché, âme; et logos : science, étude, traite) et la sophrologie pourrait se résumer à l’étude du positif de la conscience humaine1. Caycedo en fit avant tout une méthode de pratiques, simples mais non simplistes, destinées à entraîner au quotidien notre conscience.

Vous avez envie d’essayer? Voici un petit aperçu :

Pin It on Pinterest

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.