Les défis fertilité durant les fêtes

Les défis fertilité durant les fêtes

2018 arrive à grands pas…

et est-ce que 2018 rime avec “projet d’agrandir la famille” pour vous????

 

Vous avez un projet de bébé dans la tête !???

Si OUI, alors voici quelque chose pour vous!!

Les défis fertilité durant les fêtes ♪♪♪


du 16 au 21 décembre, on prend le temps de booster votre fertilité pour des fêtes joyeuses et colorées

Avant de vous rassembler en famille autour du sapin de Noel, nous vous proposons de participer à un défi « préconception » pour installer un climat de fertilité dans votre corps et dans votre tête durant les fêtes😋

Ce défi s’adresse aux femmes en désir d’enfant ou en questionnement de… qui se demandent quoi mettre en place pour se préparer à accueillir un bébé dans leur vie

Qu’il s’agisse du premier ou non, la période de préconception reste privilégiée pour instaurer de nouvelles habitudes mais surtout pour poser les base d’une maternité épanouissante et qui vous ressemble.

Pour ce faire, on vous propose de relever 6 défis durant les fêtes pour commencer à installer 2-3 petites choses dans vos assiettes et déjà mettre quelques mots sur le sens que ce projet bébé aura pour vous !


Si vous êtes intéressée par ces défis, si ca vous tente de donner une place particulières à votre “projet bebe” durant vos fêtes de fin d’année, de suivre les idées inspirantes, équilibrée et santé de Vero dans votre assiette, de concevoir des cadeaux originaux pour vous, pour votre chéri et pour votre couple autour de ce projet d’enfant, alors  rdv sur le lien ci-dessous pour vous inscrire !!

C’est 100% gratuit et dans le plaisir 

OFFERT ♥ Le guide pour préparer et vivre une grossesse idéale


Notez que: Ce défi aura lieu dans un groupe FB privé, seules femmes ayant la même démarche que vous pourront y accéder et ce sera à vous de choisir votre niveau d’investissement (de simplement spectatrice à participante active ;-)). Chaque jour durant 6 jours vous recevrez un mail vous invitant à franchir l’étape suivante. Toutes les étapes seront contenues dans ce groupe et vous pourrez échanger entre vous et avec nous en dessous de chaque post !

On s’engage à vous fournir chaque jour des petits éléments qui feront la différence pour commencer en douceur à préparer ce projet de famille qui s’agrandit.


On a super hâte de vous compter parmi nous et de partager avec vous durant ces 6 jours !

A très vite!

Avec affection,


Stephanie & Véronique

Quand une sage-femme (Eclore et moi) et une nutrithérapeute (Food up Your Health) s’associent pour augmenter le bien-être des futures mamans… Pourquoi hésiter?


Voici ce que les femmes qui ont déjà réalisé les défis en disent :

G.
Oui ces défis m’ont permise de progresser dans ma démarche de désir d’enfant, en douceur, dans la confiance et le lâcher prise, en parallèle à mon chemin. J’ai adoré la lettre pour mon cheri, celle pour mon enfant à venir, et la méditation ❤
C.
Oui, je suis plus à l’écoute de mon corps. Je prends du temps pour méditer et je lâche prise car je pense qu’avant le défi j’y pensais trop et je me mettais la pression. Je suis plus apaisée de ce côté là.
A.
Ils m’ont permise de relativiser l’attente d’être enceinte, de mieux comprendre mon désir d’enfant et de réaliser que cette attente peut être mise à profit pour se préparer à accueillir ce bebe très désiré. Durant les défis, mes règles sont arrivées et je me suis dit que c’était le bon moment, pour envisager beaucoup plus sereinement les cycles suivants et simplement inviter bebe à venir quand il sera prêt. Les défis d’« écriture » ont été les plus difficiles et en même temps les plus bénéfiques, car finalement, j’avais beau être obnubile par le désir d’enfant, en pensant chaque jour du cycle ou j’en étais, que j’en oubliais l’essentiel, et j’ai même plutôt approfondi toutes les raisons, les partager avec mon époux, et comprendre que je désire réellement cet enfant, cette famille. D’une certaine manière, je le désire encore plus, mais sans que cela soit une obsession. C’est quelque chose que j’avais commencé à réaliser avant de vous trouver par la magie d’internet, et les dix défis m’ont aidé à dépasser l’état d’attente stressée. J’ai l’impression d’être plus active, tout en ayant presque l’impression de ce fameux « lâcher prise » 🙂 J’ai aussi été beaucoup rassurée par les défis liés à l’alimentation, surtout par rapport à l’alimentation végétarienne, et qui ont le mérite de donner du grain à moudre au cerveau qui pourrait encore se prendre au piège dans des calculs de jours de cycle :-)
C.
J’ai l’impression d’être plus actrice dans cette phase où je me sentais plutôt passive (à attendre que la nature fasse son travail ^^).
V.
En osant accorder du temps à réflechir sur certains aspects trop souvent oubliés (dans mon cas): s’écouter, se poser des questions parfois difficiles et dures qui font ressortir beaucoup d’émotion. (je n’ai jamais vraiment appris à exprimer la tristesse, la peur etc, c’est très enfoui). Les défis les plus durs m’ont obligé à être plus tendre envers moi-même et ce qui nous arrive face à notre désir d’enfant. Ils m’invitent à accepter qu’on ne peut pas porter toute la responsabilité, ni être dans le contrôle.
F.
Mon désir était déjà bien installé mais ça m’a permis de visualiser ce futur petit être, d’avoir de bons conseils sur l’alimentation et d’envisager cette nouvelle étape de ma vie avec sérénité. 
J.
Je suis plus à l’écoute de mon corps. Je prends du temps pour méditer et je lâche prise car je pense qu’avant le défi j’y pensais trop et je me mettais la pression. Je suis plus apaisée de ce côté là.
C.
Il y des phrases qui m’ont bcp plues, et une énergie, qui m’ont permis de voir cette période d’attente non pas comme douloureuse et triste, négative mais comme pleine d’espoir, ouvrant chaque mois de nouvelles possibilités. Voir que d’autres filles vivent également cette attente alors que je suis entourée de copines qui ont déjà toutes des bébés, ca m’aide.
C.
ça m’a surtout aidée à me conforter dans mon choix; chaque défi était un vrai plaisir et touchait à une question déjà bien présente en nous. c’était vraiment motivant de se faire accompagner et guider dans ces réflexions. j’ai trouvé les défis liés à ‘lalimentation super concrets et boostants. on se sent « maître » de la déicision et de sa vie. j’ai vraiment eu l’impression de participer à la mise en place d’un environnement favorable à une grossesse.
Sème: j’avais envie d’agir, pas de laisser faire les choses

Sème: j’avais envie d’agir, pas de laisser faire les choses

Tiphaine vous parle de son vécu de l’accompagnement « je sème »


Lorsque je suis tombée sur le site de Stéphanie, Eclore et moi, je cherchais sur internet un énième renseignement sur un éventuel symptôme d’ovulation, de fécondation, de nidation ou je ne sais quoi d’autre. J’étais dans une phase inquiète, nous venions de nous lancer dans l’aventure de la vie il y a à peine un mois, je ne savais pas si je pouvais avoir un enfant… alors je cherchais tout indice qui pouvait me rassurer. J’avais déjà pris conscience que s’inquiéter autant n’aidera en rien la nature, mais je ne savais pas quoi faire d’autre : j’avais envie d’agir, pas de laisser faire les choses…

C’est donc par mes recherches aux mots-clés tous plus précis les uns les autres que je me suis retrouvée sur la page « 10 défis pour instaurer un climat de fertilité dans sa tête et dans son corps ». J’ai senti que ces défis répondraient à la fois à mon besoin de renseignements sur la fertilité et celui d’agir. Après un petit mois de patience pour le démarrage, les dix défis ont commencé et j’ai éprouvé un grand plaisir à partager ces défis avec d’autres femmes, inscrites pour des raisons variées mais un bon nombre qui cherchaient, comme moi, un soutien pendant cette période particulière et pleine d’incertitudes qu’est la pré-conception.

A la fin des défis, j’avais réalisé beaucoup de travail sur moi-même pour gérer l’attente et ne pas la subir, tout en mettant en place quelques bonnes habitudes dans notre vie quotidienne. Mais dix défis, c’est court, alors j’ai décidé de continuer l’accompagnement « Je sème », en même temps que d’autres femmes ayant participé aux défis, et en rejoignant les femmes déjà en cours d’accompagnement et qui nous ont accueillies chaleureusement. Avec Stéphanie et Véronique, chacun des huit pas était accompagné, les questions posées et discutées avec toutes, et le portail est une véritable mine d’informations sur la physiologie, l’alimentation, le bien-être. Véronique était présente pour répondre à mes questions liées à mon alimentation principalement végétarienne, sans jugement. Mais une grosse part de l’accompagnement est un travail sur soi-même, sur ses attentes, et encourage la discussion avec notre compagnon. C’est ainsi qu’après quelques pas seulement, je n’étais plus dans l’attente nerveuse, inquiète des deux premiers mois d’essais, mais dans l’attente active, sereine et confiante les deux mois suivants. C’est une chance de pouvoir échanger sur nos ressentis, nos inquiétudes au sein du groupe, se donner des conseils aussi. C’était un beau cadeau à m’offrir.

A la fin du premier mois de l’accompagnement, j’ai eu la joie d’apprendre que j’étais enceinte. Même si j’ai moins suivi les pas restants, une grande partie m’a été utile pendant les premiers temps de la grossesse et ces changements instaurés dans mon esprit m’ont aidé à la vivre sereinement, comme ils m’aideront dans d’autres étapes de la vie.

C’est donc un accompagnement que je vous recommande vraiment, je pense qu’il s’adresse à beaucoup de femmes, et en particulier, comme dans mon cas, aux personnes impatientes et avec une tendance à se prendre la tête. C’est une manière de réaliser ce fameux « lâcher-prise » en en étant l’actrice !


Pour plus d’info sur le suivi de préconception « je sème », cliquer ici

Bénédiction mondiale de l’utérus

Bénédiction mondiale de l’utérus

L’éveil et l’harmonisation de nos énergies féminines


Préambule

Les explications de cette bénédiction mondiale de l’utérus se trouvent sur le site de Miranda Gray ou dans cette courte vidéo réalisée par Miranda Gray .

C’est elle qui a fondé et qui organise ce rassemblement mondial qui a lieu 5 fois par an pour connecter les femmes à leur féminité et activer ensemble cette énergie féminine que nous portons toutes en nous.

Vous trouverez l’invitation de Miranda Gary en cliquant ici.

Je te laisse découvrir les explications et le fonctionnement global si tu le souhaites mais ce n’est pas obligatoire. Je vais te donner ici l’essentiel dont tu as besoin lorsque tu souhaites te joindre au temps de bénédiction collectif. A toi de voir si tu souhaites aller plus loin ensuite.


La Bénédiction de l’Utérus – l’Eveil de l’Energie Féminine est un don qui:

  • Éveille nos énergies féminines, nous apportant la joie et une expression plus libre de qui nous sommes
  • Apporte une guérison profonde et transformatriceà tous les aspects de notre féminité
  • Nous ouvre à une conscience plus profonde de la beauté, de la force et des dons de notre nature féminine authentique
  • Nous relie plus profondément au mystère du Féminin Divin.

La Bénédiction de l’Utérus – l’Eveil de l’Energie Féminine est une « harmonisation » – elle peut aussi être appelée synchronisation, alignement, ou initiation. C’est une technique énergétique puissante et transformationnelle qui vous offre une connexion profonde au Féminin Divin. Elle nous aligne avec son énergie pour soigner et transformer notre vibration et notre conscience.


Ce qui est important pour toi, dans cette démarche de (re)connexion et d’éveil de tes énergies féminines c’est d’être simplement ouverte à ce que tu vas sentir, vivre et partager durant ce rituel de méditation et de visualisations. C’est un moment pour toi que tu te donnes pour toucher à ta féminité, peu importe la manière dont celle-ci s’exprimera.

Les temps d’harmonisation collective ont lieu 5 fois par an au moment de la pleine lune. Il y a un thème travaillé à chaque rencontre et ce sont les mêmes qui reviennent chaque année aux mêmes périodes. En 2017, voici les dates de ces rdv et les thèmes :

  • Le 11 février, régénération de l’utérus ; On travaille la jeune fille du printemps en nous
  • Le 10 mai, accepter sa sexualité ; On travaille la mère de l’été en nous
  • Le 7 aout, l’abondance ; on travaille l’enchanteresse de l’automne en nous
  • Le 5 octobre, ancêtres maternelles ; on travaille la vieille femme de l’hiver en nous
  • Et enfin le 3 décembre, la méditation du cercle des sœurs ; on travaille tous nos archétypes.

Pour s’inscrire

Il faut se rendre sur ce site et choisir l’heure à laquelle tu souhaites faire ce moment de méditation (il y a 4 créneau horaire).

L’idée étant de se donner un rdv avec soi-même pour recevoir et accueillir cette énergie.

IMPORTANT : il faut que tu t’inscrives pour recevoir l’énergie envoyée par Miranda et les autres femmes 😉 


Pour te préparer

Si tu le souhaites à la bénédiction et prendre conscience de ton utérus, voici une méditation de 5min que tu peux pratiquer une ou plusieurs fois avant la date : Méditation de l’arbre Utérus 

Voici également quelques propositions que Miranda Gray fait dans ses documents pour le jour J et que tu peux préparer a l’avance :

  • La façon la plus simple de recevoir l’énergie est de rester tranquillement assise pendant 20 minutes, en se sentant ouverte et en accueillant en soi l’énergie.
  • Prévoir quelque chose à manger pour la fin de la séance.
  • Pour renforcer l’expérience, prendre près de soi deux petits bols (symbole de ton utérus) et en remplir un d’eau et mettre une petite bougie chauffe-plat dans l’autre.
  • Mettre un foulard qu’on aime bien sur ses épaules et qui représente notre féminité.
  • Pour terminer la séance : boire le bol d’eau et mangez quelque chose. Veiller à boire beaucoup pendant la journée pour accompagner le processus de désintoxication qui a pu se faire.

L’intention de cet exercice est d’envoyer comme message à ton corps et à ton utérus, que tu es prête à être et vivre en accord complet avec tous les aspects de ta féminité…


Le jour de la bénédiction

Voici la séquence qui est proposée :

Assurez-toi d’être bien inscrite , et à l’heure de ton choix

1. Prendre le temps de t’installer et de créer ton espace de recueillement et de méditation: Allume ta bougie et place-la dans un des Bols Utérus (en toute sécurité) et verse de l’eau dans l’autre bol. Couvre ta tête avec un châle pour créer un espace sacré autour de toi

2. A l’heure convenue, lis lentement le texte de la Méditation ou lancer l’audio de la méditation pour l’harmonisation à la bénédiction de l’utérus. Voici un lien avec une méditation de 20 minutes réalisée par Aline Verheyen, naturopathe et énergéticienne (pour avoir simplement accès au texte, cliquez ici, pour avoir un audio à écouter pour commencer ces 20 minutes de méditation, cliquez ici) :

3. Détende-toi et reçois l’harmonisation de la Worldwide Womb Blessing (Bénédiction Mondiale de l’Utérus) pendant 20 minutes à partir de ton heure d’inscription. Si tu es dans un groupe que j’anime, je guiderai la médiation à l’heure convenue.


Après la Worldwide Womb Blessing (Bénédiction Mondiale de l’Utérus)

1. Fais la Méditation du Rayon de Lune pendant 2 à 3 minutes

2. Fais la Méditation de Partage pendant 10 à 15 minutes pour partager l’énergie avec les autres participantes (audio ci-dessous)

3. Fais la Méditation additionnelle de l’Archétype travaillé selon l’époque de l’année (optionnel aussi).

Voici les différents liens et éléments additionnels à prévoir selon le thème :

  • Mois de février – régénération de l’utérus – A VENIR
  • Mois de mai Accepter notre sexualité : prévois une fleur ou un bouquet de fleur que tu placeras devant toi avant de commencer cette méditation, voici le lien de la méditation : 


  • Mois d’aout: abondance

Porte quelque chose de bleu ciel ou rose-rouge, ou un châle bleu ciel ou rose-rouge ; ou avoir un thé léger dans le Bol Utérus pour refléter le rayon de lune lors de sa méditation. La méditation de l’abondance est très spéciale parce qu’elle te donne une pratique quotidienne pour accroître ton abondance. Imprime ou découpe à l’avance une image représentant ce que tu souhaites créer dans ta vie.

  •  Mois d’octobre: ancêtres maternelles 

Pour cette méditation, tu auras besoin de réaliser des représentations physiques de ta lignée féminine : ta mère, ta grand-mère maternelle, ton arrière-grand-mère maternelle, et ta ou tes filles. Ces représentations peuvent être aussi détaillées que tu le souhaites, ou bien aussi simples qu’un bâton enveloppé de tissus. Aussi, il te faudra un bout de file blanc pour chaque poupée que tu auras confectionnées.

  • Mois de décembre: cercle des sœurs – A VENIR

24208928_10156876651733574_1788029399_oPour cette méditation, il te faut un bout de cordelette et 3 bouts de tissue ou de ficelle d’une longueur d’entre 30cm environ. Choisis les couleurs qui parlent à ton cœur. Avant la méditation, tu pourrais également décorer ou teindre tes tissus ou ficelles. Sur les photos ci-dessous, j’ai utilisé des bouts de laines car je n’avais pas de ficelles à disposition. Tu pourras également prévoir un tissu pour emballer ta cordelette de prière après la méditation.

Le jour de la bénédiction mondiale, tu pourras purifier tes tissus, ta cordelette et le tissue de rangement soit en  utilisant un bâton de“smudging” ou en passant les objets à travers la fumée d’encens. Choisis un encens qui soit purifiant et spirituel.

Cette méditation utilise donc une cordelette de prière – une corde à laquelle on attache des bouts de tissus ou ficelle pendant la méditation – où chacune représente :

  • Une prière pour le cercle des femmes à travers le monde.
  • Une prière pour nos sœurs dans la famille autour de la bénédiction de l’utérus.
  • Une prière pour nous-mêmes.
24281588_10156876651673574_850180553_o

La fin de la cordelette sera nouée en fin de méditation pour former un cercle, représentant un cercle mondial de sœurs. Tu peux après utiliser ta cordelette de prière pour décorer un autel ou un espace sacré. La cordelette de prière représente le chemin des étoiles formant un cercle, le cercle de vie, le cercle de la lune et le cercle des femmes.

A mesure que vous travaillerez avec la cordelette de prière, elle va s’agrandir en taille et énergie et devenir un beau chemin pour créer et définir un espace sacré pour les femmes.

Cette méditation peut être faite pendant la Bénédiction Mondiale de l’Utérus, mais aussi à tout moment pendant ton cycle, à chaque pleine lune entre les journées de la Bénédiction Mondiale, à tout moment avec un groupe de femme ou un cercle ou une tente rouge.



Pour terminer

  • Laisse les racines de ton Arbre Utérus s’enfoncer profondément au coeur de la Terre
  • Bois l’eau de votre Bol Utérus, et mange quelque chose qui te fait plaisir

Si tu te sens un peu dans les vapes ou émue, tu peux utiliser le Blue Moon Blessing Essence qui soutient l’intégration des changements apportés par la Worldwide Womb Blessing (Bénédiction Mondiale de l’Utérus).


Voici en quelques mots, ce qu’est ce moment de meditation et de connexion pour moi:

Ce que ça m’a apporté dans ma vie :

  • Une plus grande connexion à ma féminité ;
  • Plus de douceur envers moi-même en tant que femme ;
  • Un amour plus profond et sincère pour les autres femmes ;
  • Moins de douleur au moment de mes menstruations ;
  • Des guérissions profondes de certains aspects de ma féminité (toujours en cours, c’est une transformation subtile mais bien réelle)
  • Des moments privilégiés avec moi-même durant ces temps de méditation ;
  • Une attention particulière et aimante envers la femme que je suis.
La sophrologie prénatale pour améliorer son vécu de maternité

La sophrologie prénatale pour améliorer son vécu de maternité


Le salon virtuel des préparations naissance : la sophrologie prénatale 


Bienvenue dans cette série d’articles consacrés aux préparations naissance. Avec ce salon virtuel, j’ai eu envie de vous donner de l’information au sujet des différentes « préparations naissance » qui existent sur le marché du périnatal. Je mets entre guillemets car le terme « préparation naissance » n’est parfois pas tout à fait adéquat tant les outils proposés accompagnent bien souvent la maman et/ou le couple dans leur aventure de parentalité et ne se cantonne pas uniquement à préparer pour l’accouchement. Au travers d’interview d’experts praticiens j’ai vous apporter des réponses aux questions telles que : de quoi parle-t-on ? quels sont les principes ? quels sont les objectifs visés ? les résultats recherchés ? comment se passe une séance avec ce type de préparation ?… Mais au-delà de tout ce questionnement auquel les futures mamans/parents font face, je voulais aussi mener avec vous une réflexion autour de cette notion de « préparation naissance » et de son utilité.

Je vous invite à consulter cette vidéo d’ouverture du salon pour commencer votre exploration.

Présentation de la sophrologie prénatale pour améliorer son vécu de maternité et s’approprier son expérience de mise au monde


Les points clef de la sophrologie prénatale 

Ce qu’il faut en retenir


– Il s’agit d’une discipline qui a été créée en 1960 par le Pr Alfonso Caycedo, neuropsychiatre.

– Ses principaux objectifs étaient d’étudier les énergies positives de la conscience et de proposer des pratiques de base pour renforcer nos prises de conscience et mieux vivre notre existence.

– La sophrologie prénatale est une application de cette discipline au domaine de la maternité.

– Les exercices de relaxation, dite dynamique, qu’il propose se réalisent dans un état privilégié de conscience, entre veille et sommeil (le niveau sophro-liminal) ce qui permet d’ancrer davantage en soi ce qui est développé en séance.

– La personne qui pratique la sophrologie va pouvoir stimuler de manière autonome différentes capacités généralement peu exploitées : la détente, la concentration, la contemplation, le lâcher prise, les intuitions, la gestion du stress et des émotions, la capacité de positiver et de se projeter, un alignement avec ses valeurs, la confiance en soi et en ses capacités. Elle est ainsi amenée à développer sa qualité de vie et à découvrir ses potentialités individuelles en mobilisant le positif qui est en elle.

– Selon moi, la sophrologie présente 3 avantages essentiels à tout travail sur soi :

  • La stimulation du positif : la sophrologie a pour principe de base d’activer le positif, c’est à dire de réveiller et de stimuler les ressources intérieures de la personne. Tout ce qui peut présenter un caractère positif (ressentis, sentiments, valeurs, intuition, son, odeur, …) est dirigé vers la conscience sous forme de sensations, de mots ou d’images. Ce processus fait appel à l’optimisme et aux qualités positives du sujet pour les fixer dans sa réalité. On oublie trop souvent de mettre en avant le positif des choses que l’on vit et seul le positif permet un développement solide (de la mère, des parents, du couple, de la famille…).

  • La sophro-acceptation progressive : elle consiste à vivre par anticipation une action, une situation à venir d’une façon positive et constructive. Au lieu des projections habituellement négatives ou des fantasmes qui encadrent la maternité, la patiente choisit de mettre en place des scénarios de comportements ajustés. Ce n’est plus un inconnu qui suscite la peur auquel elle doit faire face le moment venu, mais un connu qui suscite une expérience positive déjà suggérée à et par la conscience. Une chose importante, et ce que je trouve intéressant avec la sophrologie, c’est que notre corps ne fait pas la différence entre ce qui a réellement été vécu ou ce qui a été travaillé et porté à la conscience durant une séance de relaxation. Nous emmagasinons le bien être des séances dans nos cellules. Mais surtout, en travaillant le positif de notre conscience, nous colorons celle-ci de manière positive et toutes nos expériences de vie futures n’en seront que plus fluides. Nous ne voyons, percevons, comprenons les choses qu’au travers de notre état de conscience. Si nous voyons la vie en rose et que nous sommes au sommet d’une vague, toutes les choses de notre vie auront cette coloration, cette motivation, cet engouement. À contrario, si nous sommes de mauvaise humeur, à broyer du noir, la moindre petite chose devient montagne et se fait plus pesante. L’état de notre conscience colore nos expériences.
  • Un temps de qualité pour se rencontrer : les exercices se font de manière dynamique mais dans une ambiance intérieure de calme et de détente profonde qui facilite la rencontre avec son intériorité profonde. Dans notre société occidentale, nous avons peu l’occasion de nous arrêter pour nous demander qui nous sommes vraiment, ce que nous attendons de la vie, ce que nous avons envie de célébrer. Les exercices de sophrologie sont assez simples et adaptés à notre « ignorance » du rendez-vous privilégié avec soi-même et son bébé. Ils nous apportent un temps de qualité guidé pour une efficacité assurée. Au départ la conscience est comme un cheval fou, non dressé, qui part dans tous les sens. Mais petit à petit on apprend à « dompter » cette conscience et à être plus à l’écoute, nous avons moins de pensées parasites et plus de vivance intérieure. On se sent comme ré-enchantée car tellement plus connectée à soi-même.


Les résultats obtenus grâce à cette approche


En tant qu’outil de préparation à la maternité, la pratique de la sophrologie est particulièrement intéressante pour la future maman et a présenté dans mon cas des avantages majeurs (il doit y en avoir certainement d’autres propres à chacune) :

  • La pratique des différents exercices apporte une meilleure gestion des désagréments de la grossesse. Dans la vie de tous les jours, cette relaxation dynamique concentrative vous aide à mieux faire face aux petites difficultés telles qu’une respiration peu aisée due aux congestions physiologiques de la femme enceinte ou à la place que prend le bébé dans l’abdomen (surtout au 3ème trimestre), les nouvelles formes qu’imposent la grossesse, les jambes lourdes de fin de journée, les maux de dos dû au poids de cet utérus gravide, les insomnies, les nausées de fatigue, etc. En outre, l’accent étant davantage mis sur le vécu du positif (du corps, des sensations, des émotions, …), les éléments négatifs tels que les désagréments de grossesse prennent de moins en moins de place. Les choses sur lesquelles nous portons notre attention grossissent et si l’attention se tourne vers un vécu positif de la grossesse, ce vécu deviendra réalité vécue.
  • La gestion des peurs et des angoisses face à l’accouchement. En faisant prévisualiser les différentes étapes de l’accouchement, les séances de sophrologie permettent de diminuer l’anxiété liée à la peur de l’inconnu. Elle aide à anticiper la situation pour mieux l’appréhender. Cette sensation d’inconnu est diminuée et vous vous sentez plus présente pour vivre cette expérience.
  • La gestion de la douleur et l’accouchement en pleine conscience. Au plus vous pratiquez de séances de relaxation, au plus facile vous arriverez à vous mettre dans un état de relaxation profonde. Un tel état, peut diminuer la perception douloureuse et l’intensité des contractions ce qui vous permettra de mieux les accompagner dans leur travail d’ouverture. Cette détente vous aidera aussi à éviter toute fatigue inutile et à n’offrir aucune résistance musculaire au bon déroulement de l’accouchement, ce qui le rend, généralement, plus rapide. Vous n’êtes pas déconnectée de votre bébé et du travail qui s’opère en vous, vous en êtes toute remplie et en conscience. Vous ne luttez pas contre une sensation douloureuse mais vous accueillez l’ouverture et la rencontre.
  • La diminution du baby-blues lié à un manque de repères. Généralement, une femme enceinte place l’accouchement comme l’événement ultime de la grossesse alors que d’une certaine manière il n’est que le point de départ d’une nouvelle vie. La nouvelle accouchée se retrouve souvent perdu et en manque de repère face à cette toute nouvelle dynamique. Les séances de sophrologie, par la technique de futurisation, vous propose de voyager également dans l’après accouchement, dans cette vie ou votre bébé est présent physiquement. Nouvellement mère, vous n’avez ainsi pas de manque de repère après l’accouchement et vous le replacez dans une histoire continue.
  • Une meilleure libération hormonale favorisée par cet état particulier de détente et de vigilance, de respiration et de posture. Durant le travail d’accouchement, le pôle préfrontal du cerveau, lieu de l’anticipation, de la prévision, de l’angoisse, du bagage de la civilisation, doit être « déconnecté » des autres régions cérébrales, comme mis sur « off ». Dans cette situation de déconnexion, la femme peut alors retrouver l’accouchement naturel » tel qu’il est inscrit dans son cerveau archaïque. Il semblerait que cette posture du 3ème degré et cette préparation progressive au « lâcher prise » favorisent cette mise en veille. La femme peut alors quitter un état de crispation involontaire et le corps est alors dicté par sa propre physiologie hormonale.


Les témoignages de parents

Voici un beau témoignage de Julie qui se met à vous parler de la sophro et de ce que ca lui a apporté dans le cadre de mon suivi vers la minute 5 

Concrètement, comment se déroulent les séances ?


Une séance dure en moyenne 10 à 45 min selon le niveau d’entraînement et ce que l’on souhaite travailler. Les séances se composent ainsi :

  • On commence toujours par une sophronisation de base (mise dans un état de relaxation et d’écoute de son monde intérieur) et on termine par une désophronisation (reprise du tonus habituel) et un dialogue écrit ou oral du vécu de la séance.
  • Entre les 2, la composition de la séance dépend un peu de l’objectif poursuivi et du stade d’évolution dans ta pratique. Des exercices des différents degrés peuvent être combinés les uns aux autres. Entre chaque exercice, il peut également avoir des pauses d’intégration afin d’amener les sensations ou les phénomènes vécus à la conscience et de s’en rendre compte.

Remarque : le Pr Caycedo en inventant sa méthode a mis en place tout un vocabulaire et un terpnos-logos (ton lent et monocorde) pour chacune des techniques.


Et pour que ce soit encore plus concret, je vous propose ici une petite séance  Cadeau à toutes les futures mamans  


Lien vers les autres « préparations naissance »

Le yoga prénatal L’hypno-naissance  La respiration consciente    Le chant prénatal La doula
   La préparation aquatique     La sophrologie   L’ostéopathie   La préparation affective La couture en conscience
L’hypnonaissance: calme, confiance et sérénité

L’hypnonaissance: calme, confiance et sérénité


Le salon virtuel des préparations naissance : l’hypno-naissance


Bienvenue dans cette série d’articles consacrés aux préparations naissance. Avec ce salon virtuel, j’ai eu envie de vous donner de l’information au sujet des différentes « préparations naissance » qui existent sur le marché du périnatal. Je mets entre guillemets car le terme « préparation naissance » n’est parfois pas tout à fait adéquat tant les outils proposés accompagnent bien souvent la maman et/ou le couple dans leur aventure de parentalité et ne se cantonne pas uniquement à préparer pour l’accouchement. Au travers d’interview d’experts praticiens j’ai vous apporter des réponses aux questions telles que : de quoi parle-t-on ? quels sont les principes ? quels sont les objectifs visés ? les résultats recherchés ? comment se passe une séance avec ce type de préparation ?… Mais au-delà de tout ce questionnement auquel les futures mamans/parents font face, je voulais aussi mener avec vous une réflexion autour de cette notion de « préparation naissance » et de son utilité.

Je vous invite à consulter cette vidéo d’ouverture du salon pour commencer votre exploration.

Présentation de l’hypnonaissance: Vinciane Sury


L’interview est aussi disponible en format audio. Voici le lien pour l’écouter  en podcast

Les points clef de l’hypnonaissance

Ce qu’il faut en retenir


Lors des séances de préparation à l’accouchement au moyen de l’hypnonaissance, on aborde d’abord quelques points plus théoriques sur l’accouchement:

  • Les différentes étapes de l’accouchement en images
  • Que se passe-t-il pour le bébé?
  • Que se passe-t-il pour la maman?
  • Qu’est-ce qu’une contraction? (fréquence, durée, rôle, comment les vivre au mieux,…)
  • La peur de l’accouchement et ses implications

Ensuite on apprend des outils concrets (phrases affirmatives à écouter fréquemment, relaxation corporelle, visualisation d’un endroit agréable, ancrage, visualisation de l’accouchement,…) qui vont pouvoir être utilisés par les couples lors de l’accouchement pour:

  • Installer ou augmenter la détente corporelle de la femme,
  • Installer, développer ou augmenter la confiance qu’elle a en la capacité de son corps à donner naissance à son bébé,
  • Développer sa confiance en la capacité de son bébé à naître
  • Diminuer l’inconfort de la contraction, ne pas mettre toute son attention dessus

Enfin, c’est aussi un moment d’écoute, de partage et de soutien pendant ce moment si particulier de la grossesse pour un couple. Un moment où toutes les questions, émotions, ressentis et vécus sont les bienvenus.

 

Les résultats obtenus grâce à cette approche


La préparation au moyen de l’hypnonaissance permet aux couples d’accueillir leur enfant dans le calme, la confiance et la sérénité.

Les mamans ont davantage confiance en elles et en leur corps, elles ont des outils pour se mettre en état de relaxation. Elles sont davantage à l’écoute de leurs ressentis et besoins, elles se laissent guider par leur corps qui “sait quoi faire”.

Les papas ont des outils concrets à mettre en place dès le début de l’accouchement pour aider leur compagne à augmenter leur détente corporelle afin que le corps suive le processus naturel et physiologique de la naissance.  

Les parents arrivent donc plus confiants et outillés le jour de la naissance.

Beaucoup de couples vont ainsi accueillir leur bébé sans avoir besoin de médicaliser l’accouchement (lors d’un accouchement “normal”) ou vivre la naissance qui doit être médicalisée avec plus de conscience, de douceur et de lien avec leur bébé.

Les témoignages de parents

H et T
 “Notre fille Alice est née. J’ai senti samedi soir que la naissance était proche, nous étions prêts et j’avais quelques contractions assez régulières mais complètement indolores. Je n’ai rien dit à Thomas pour qu’il dorme et reste détendu. J’ai très bien dormi aussi.

Mais, de fait, j’ai commencé à perdre les eaux à 4h30. Des contractions plus fortes ont débuté en même temps. Nous nous sommes levés pour prendre un petit déjeuner bien consistant car j’ai senti que vite l’intensité des contractions augmentait et qu’il fallait profiter d’avoir faim pour faire le plein d’énergie pour la journée.

Nous avons ensuite pris le temps de nous doucher, de tester des positions de yoga, le ballon, diverses techniques de relaxation… Thomas a d’abord pris le temps de s’affairer pour la maison, rangeant zélé tout ce qu’il pouvait puis je l’ai sollicité à plein temps. Nous avons vite remarqué que le morceau de l’arc en ciel était très efficace sur moi et me plongeait très vite dans un état profond de détente. Nous sommes partis vers 10h de la maison quand j’ai eu le sentiment que le bébé était un peu descendu et quand j’ai trouvé que les contractions devenaient difficiles à gérer. Arrivés à la maternité, nous avons appris que j’étais dilatée à 5. Nous n’avons pas pris le temps de donner aux sage femmes notre plan de naissance mais avons tout de suite compris qu’elles avaient saisi notre démarche. Elles nous ont laissé tous les deux, passant le minimum possible et ne s’adressant qu’à Thomas. Je suis assez vite arrivée à 8, on m’a alors suggéré de prendre un bain pour me soulager et finir d’ouvrir le col. J’y suis restée moins de 15minutes. J’ai alors connu le seul passage compliqué de l’accouchement, pendant une dizaine de minutes, la violence des contractions me terrassait et m’empêchait de respirer, pliant mon corps. J’ai paniqué.

Nous avons réussi à reprendre le dessus avec des respirations profondes et le début des poussées qui canalisaient mon attention. La gynéco m’a conseillé de pousser en bloquant mais j’ai adopté la poussée par le souffle spontanément et comme ça marchait très bien personne ne m’a demandé de changer ! J’ai accouché sur le côté et j’ai pu attraper notre bébé à 13h45.

Tout du long du travail, Thomas a été un soutien extraordinaire. Il a toujours trouvé les mots ou les choses à faire, je me suis appuyée sur lui à 100%, il était comme transformé, invincible, sans doute aucun.

D’un point de vue général, nous avons été enchantés du déroulement de l’accouchement et de l’approche hypnonaissance. Nous sommes fiers et heureux du travail accompli et aussi de toutes les discussions que cela a généré dans notre couple.

Pour l’anecdote, j’ai souvent eu l’impression que les contractions ressemblaient plus à un dos de chameau avec 2 voire 3 maxima et ai maudit le dessin accroché dans nos WC, et j’ai eu le sentiment de trouver le temps long (surtout à l’hôpital). Néanmoins, j’ai vraiment vécu des moments de détente très profonds entre 2 contractions (j’avais l’impression de dormir) et dès le lendemain j’ai réalisé que j’avais des grosses périodes d’amnésie sur cette journée. Du fond du cœur nous souhaitons vous remercier pour votre aide, votre bonne humeur et votre attention pour nous 3 sans distinguo. 

C. et R.
 “Notre fils est donc arrivé moins d’une semaine après notre dernier rdv alors que nous devions avoir encore 5 semaines devant nous pour nous installer, et nous préparer à l’accouchement grâce à tes nombreux conseils…

Il en a été autrement, mais malgré l’empressement et le contexte qui n’était pas tout à fait celui choisi, l’accouchement s’est vraiment bien passé, et je t’en remercie beaucoup, car nombre de tes suggestions et conseils, me sont revenus en tête pendant l’accouchement et ont réussi à me tranquilliser.

Je ne savais pas ce qu’impliquait une naissance à 35 semaines et j’avais très peur de me retrouver sur le billard à peine arrivée à l’hôpital…

Il en a été tout autrement. Nous avons fait part à notre arrivée aux sages‐femmes de notre projet de départ et nous avons été entendus. On nous a donné une chambre et laissé gérer à deux, j’ai commencé directement à avoir des contractions toutes les 3 minutes et mon col était déjà effacé et à 3cm. Une petite heure après j’ai eu envie d’un bain et on m’a proposé d’aller dans la salle »nature » ( genre de mini cocon avec bain, ballon, lit rond pour 2, tissus…), je n’ai pas du tout pris de bain pour finir, j’avais juste envie d’être debout, mais c’est dans la pénombre de cette salle, le regard à la fenêtre sous les étoiles et un joli croissant de lune que Romain et moi avons fait tout le travail… 4 petites heures après j’appelais la sage femme pour lui faire part de mon envie de me coucher et de pousser… j’était déjà à 9 cm. Normalement j’aurais dû passer dans un salle d’accouchement classique (on ne peut pas à 35 semaines accoucher là!) mais tout se passait tellement bien et son rythme cardiaque était magnifiquement stable que la sage‐femme a lâché prise et nous a dit qu’on restait. La suite a été un peu plus longue que prévu, car j’ai poussé une bonne heure et demi/ deux heures, le petit homme avait décidé que lui aussi voulait voir les étoiles et est donc arrivé la tête vers le haut et tentait de passer par le front… Je pense que la sage‐femme nous a laissés aller jusqu’au bout car tous les deux, nous avions très envie d’y arriver seuls et surtout encore l’énergie. Romain a vraiment trouvé sa place dans tout ça et m’a aidé du début à la fin, appuis, paroles, massages… ça ne se serait pas passé de la même manière sans lui. Et puis il a pu couper le cordon lorsque lui avait jugé qu’il ne battait plus, on nous a laissé découvrir son sexe et la mise au sein s’est faite directement. D’ailleurs il tète très bien et ça se passe bien aussi de ce côté là!

Tout ça pour te faire part un petit peu de ce qu’on a vécu et te remercier beaucoup pour le bel accompagnement qu’on a eu à tes côtés, nous étions bien plus prêts que ce que nous croyions et ce en grande partie grâce à toi.

Voilà un tout grand merci, tu fais un métier magnifique et tu le fais magnifiquement bien.”

G et L
 Agnès est arrivée à terme à 41 semaines. Tout s’est passé très vite (en 3h) et sans problème! Les contractions ont été fréquentes très rapidement et vite douloureuses. Le trajet en voiture a été un peu épique mais nous sommes arrivés juste à temps à la maternité ! J’ai même pu avoir la péridurale alors que le col était à 8… Nos exercices ont donc été bien utiles dans l’intervalle (le contact physique un peu appuyé sur l’épaule en même temps que les exercices de mentalisation m’ont beaucoup aidée). Nous étions très confiants et assurés. Il est clair que la préparation que nous avons faite ensemble nous a beaucoup apporté et nous tenions donc à vous remercier très sincérement.

Un accouchement idéal, un peu rapide mais beaucoup de douceur et de sérénité pour accueillir Agnès.

L’allaitement se passe bien, en revanche les « douleurs de tranchées », les contractions post accouchement ont été très fortes et très pénibles pendant 4/5 jours. C’était une mauvaise surprise, apparemment à partir du 3e enfant, elles sont de plus en plus intenses et cela a rendu l’allaitement fort difficile les premiers jours car chaque tétée lançait les contractions… Là encore j’ai refait nos petits exercices pour tenter de faire passer la douleur…

Mille mercis pour votre soutien, votre écoute et pour les gestes et méthodes que vous nous avez présentés.

 

Concrètement, comment se déroulent les séances ?


Chaque séance commence par un moment de parole sur le vécu de la maman, du papa depuis la séance précédente. Ensuite, en fonction de là où on en est, il y a des informations théoriques, des relaxations pratiques, des exercices de visualisation.


Coordonnées de Vinciane – Merci ♥

vinciane

Vinciane Sury (crédit photo : Lyra Lintern)

Psychologie – Haptonomie – Hypnonaissance – Parole au bébé

Espace Naissentiel – 10 avenue Edouard Lacomblé – 1040 Bruxelles

0473 99 43 93 – www.hapto.be – www.naissentiel.be


Lien vers les autres « préparations naissance »

Le yoga prénatal L’hypno-naissance  La respiration consciente    Le chant prénatal La doula
   La préparation aquatique     La sophrologie   L’ostéopathie   La préparation affective La couture en conscience
Page 1 sur 21123451020Dernière page »

Pin It on Pinterest

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.